Femmes du cinéma iranien

Farajollah Salahshoor, réalisateur proche du gouvernement iranien, a donné un interview à l’agence de presse des étudiants. Il a déclaré que le cinéma iranien est une maison de prostituées et que les artistes iraniennes étaient des putes comme Angelina Jolie.

Cinq jeunes femmes, artistes iraniennes, ont lancé un appel qu’elles ne sont pas des prostituées, mais des artistes et que c’est  Farajollah Salahshour qui n’a pas de culture. Elles ont émis une déclaration condamnant fermement Farajollah Salahshour.

Monsieur Rachidi, le directeur de la maison des artistes de Téhéran qui est indépendante, a lancé un appel pour organiser aujourd’hui une réunion avec tous les artistes pour discuter du fait qu’un délégué du gouvernement se permette de traiter les enfants artistes du pays de prostituées. Il veut connaître les raisons et sur quoi Farajollah Salashour se base pour émettre cette déclaration dégradante pour les artistes iraniens.

Comité de Soutien aux Cinéastes iraniens Emprisonnés
Paris, 17 Octobre 2011

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: